Première circonscription
Partager

La première circonscription de l’Ariège, délimitée par le découpage électoral de la loi n°86-1197 du 24 novembre 1986, regroupe les cantons asuivants :

  • Ax-les-Thermes,
  • La Bastide-de-Sérou,
  • Les Cabannes,
  • Castillon-en-Couserans,
  • Foix-Rural,
  • Foix-Ville,
  • Lavelanet,
  • Massat,
  • Oust,
  • Quérigut,
  • Tarascon-sur-Ariège,
  • Varilhes,
  • Vicdessos.

D’après le recensement général de la population en 1999, la population totale de cette circonscription est estimée à 66 000 habitants.

D’après la préfecture, pour ces législatives, il y a 56 926 inscrits.

L’affiche

La profession de foi


Patrice Cros

« Né en Ariège en 1964 dans le bassin industriel textile de Lavelanet, je grandis dans la conscience du déclin d’un système économique qui aujourd’hui s’est généralisé. Très jeune je fus confronté à la pollution générée par ces industries peu soucieuses des impacts écologiques et humains qu’elles généraient. Adhérent à de nombreuses associations de défenses et protections de l’environnement et de l’homme, je m’engageais voici déjà plus de 10 ans auprès des Verts et je continue avec E.E.L.V.
Candidat aux élections cantonales de 2011 à Tarascon sur Ariège, il m’apparait évident de m’engager aujourd’hui pour les législatives de 2012.

Les résultats des dernières élections prouvent l’intérêt grandissant de la population pour une autre forme de politique et c’est au travers d’E.E.L.V, seul parti au faîte d’un réel engagement, que je mène une réflexion globale des enjeux crédibles d’avenir d’une société en mutation. Face à un système qui creuse jour après jour les inégalités, nous devons réformer en profondeur les institutions et aboutir à la création d’une VI république répondant au pluralisme de notre société Européenne et mondialisée.

Les engagements au sein de l’Assemblée Nationale en tant que député, sont, pour mission principale, de voter les lois et amendements, mais aussi de contrôler l’exécutif et pas uniquement auprès des ministres, mais aussi de tous les services de l’état, tels que les différentes administrations du territoire via le préfet et le sous préfet. Cependant la partie la plus importante du travail s’effectue en commissions, auditions et groupes de travail, même si les temps forts de l’action se déroule dans l’hémicycle.

C’est bien en tant que représentant du peuple, c’est à dire de la nation tout entière que je compte œuvrer dans l’intérêt général mais aussi au sein du territoire. Sur les 577 membres de l’Assemblée Nationale, il est primordial d’avoir une force de proposition en adéquation avec les enjeux d’avenir du peuple et non plus des seuls intérêts des « marchands » de l’économie à outrance.

Signataire de la charte ANTICOR lors de ma dernière candidature, je m’engage cette fois encore à en respecter la ligne de conduite, afin de bannir entre autre, les conflits d’intérêt qui gangrènent les proches du gouvernement au point de « souvenez-vous » créer des commissions au sein des gouvernements pour faire passer pendant plus de 20 ans la pilule de l’amiante. Aujourd’hui les menaces viennent des OGM, de l’Agroalimentaire, de l’Agro-industrie, des Gaz de Schiste, de la Pétrochimie, de l’industrie pharmaceutique, … et bien-sûr du Nucléaire. Mon but est de leur faire gagner moins pour nous protéger plus.

Je compte donc sur vous et votre nouvelle conscience de l’utilité de muter vers l’avenir, pour qu’ensemble nous portions les valeurs de l’humano-écologie.

La nécessité de faire évoluer notre monde, qu’il soit local ou planétaire, ne pourra se faire que par la voie d’une prise de conscience de notre devoir envers l’écologie.

Pour porter cette réflexion, nous avons choisi Éva Joly, la seule à transmettre les valeurs nécessaires de l’écologie politique. »

Pour contacter votre candidate et son équipe de campagne, remplissez le formulaire ci-dessous :

[contact-form-7 404 "Non trouvé"]