Dette : café citoyen à Pamiers


« Écoles, hôpitaux, hébergement d’urgence… Retraites, chômage, culture, environnement… nous vivons tous au quotidien l’austérité budgétaire et le pire est à venir. « Nous vivons au-dessus de nos moyens », telle est la rengaine que l’on nous ressasse dans les grands médias.
Maintenant « il faut rembourser la dette », nous répète-t-on matin et soir. « On n’a pas le choix, il faut rassurer les marchés financiers, sauver la bonne réputation, le triple A de la France ».
Avons-nous trop dépensé pour l’école et la santé, ou bien les cadeaux fiscaux et sociaux depuis 20 ans ont-ils asséché les budgets ? Cette dette a-t-elle été toute entière contractée dans l’intérêt général, ou bien peut-elle être considérée en partie comme illégitime ?
Qui détient ses titres et profite de l’austérité ? Pourquoi les États sont-il obligés de s’endetter auprès des marchés financiers et des banques, alors que celles-ci peuvent emprunter directement et pour moins cher à la Banque Centrale Européenne ?
En fin de compte, ne sommes-nous plus que des jouets entre les mains des actionnaires, des spéculateurs et des créanciers, ou bien encore des citoyens, capables de délibérer ensemble de notre avenir ?
Nous décidons d’engager le débat et de nous mobiliser dans nos villes, nos quartiers, nos villages, nos lieux de travail, en lançant un vaste audit citoyen de la dette publique.
Nous créons au plan national et local des collectifs pour un audit citoyen, avec nos syndicats et associations, avec des experts indépendants, avec nos collègues, nos voisins et concitoyens.
Nous allons prendre en main nos affaires, pour que revive la démocratie. »

En Ariège, notre travail se structure en 4 parties :

  • Origine de la dette : nous ne paierons pas la note de la politique libérale, à ceux qui en ont profité de la payer ;
  • La dette et ses conséquences sociales : Non à l’austérité. La soi-disant « faillite » de la France sert de prétexte pour aggraver les attaques antisociales. Il faut associer la question de la dette avec les luttes sur les fronts de la santé, de l’emploi, de l’enseignement, des services publics, de la précarité… en lien avec les personnes concernées ;
  • La démocratie est bafouée, les institutions financières accaparent le pouvoir à la place des peuples : l’audit est un point de départ pour une reprise du contrôle démocratique.
  • Quelles alternatives : réforme fiscale, revenu maximum, contrôle public sur la monnaie et la finance et socialisation des banques, interdiction des paradis fiscaux, taxation des transactions, non à un nouveau traité.

Annick Clairin
Odile Gallais
pour le café citoyen de Pamiers

En attendant …

La pétition en ligne

La pétition départementale à imprimer et faire signer

Étienne Chouard : la dette et la fin de l’État-providence (vidéo, 22mn)

La dette, c’est chouette ! (vidéo, 3mn40)

La dette publique expliquée aux nuls (vidéo, 10mn30)

www.audit-citoyen.org

Laissez un commentaire

Remonter